Infolettres, prenez-vous vos clients pour des nigauds?

Par Richard DesRochers

Lorsqu’on prend le temps d’analyser les infolettres avec les yeux d’un consommateur averti, on se rend compte que les promotions ne sont pas toujours des promotions!

Il n’est pas rare pour les compagnies de faire ce que je qualifie de vieux marketing ou bien de marketing pour les nigauds. Par exemple, on annonce maintenant un rabais de 50% sur le pyjama de 79,99$ à prix régulier. Comme si vos clients n’étaient pas capables de faire la différence entre les prix gonflés et les prix réels.

Autre exemple, j’ai reçu aujourd’hui l’infolettre d’une compagnie qui vend du matériel pour artistes. On annonce 50% de rabais sur les tubes de peinture vendus à prix régulier à 9,95$. Les tubes de peinture, dépendamment de la qualité de la peinture sont presque toujours au prix de 4,95$… C’est quoi le concept?

Un problème généralisé

Le problème, c’est que c’est toute une industrie utilise des méthodes plutôt trompeuses pour faire de la publicité. Afin de respecter la loi, on affiche quelques mois les produits gonflés et les mois suivants, on fait de la promotion sur nos ventes pour donner l’impression au consommateur qu’il en a pour son argent.

Mieux encore, à cause d’un coup de cœur ou pour se donner l’impression d’être à la mode, certains consommateurs sont prêts à payer un produit deux fois trop cher s’il est comparé à la moyenne du marché lors de la mise en marché du produit.

Si on veut se servir des infolettres pour annoncer de vraies aubaines, comme annoncer des fins de lignes, des surplus d’inventaires ou rachats de faillite, c’est correct. Mais pour annoncer des méthodes de mise en marché plutôt trompeuses, mieux vaut demeurer à l’écart, vos clients ne sont pas dupes. Avec l’étendue des réseaux sociaux actuels, un faux pas démasqué pourrait vous coûter plus que votre réputation.

À quoi sert l’infolettre?

On oublie souvent les différents services que pourrait nous rendre l’infolettre comme fidéliser votre clientèle avec du vrai contenu. Par exemple, au lieu de vendre un tube de peinture à 50%, vendez votre expertise : les différentes gammes de couleurs, les couleurs à la mode, les différents mélanges chimiques qui donnent plus d’éclat à vos peintures. Bref, une réelle expertise qui fera évoluer vos clients. Pour l’exemple du pyjama à 50%, alimentez plutôt le contenu de vos blogues avec la texture, les nouveaux matériaux plus confortables ou mille et un autres sujets.

Ne vous laissez plus influencer aisément par les méthodes tordues de certains publicistes et fiez-vous à votre flair pour servir vos clients. Le respect et la confiance sont à la base de toute relation d’affaires y compris celle laissée aux mains de l’infolettre.

Par | 2017-11-04T21:08:23+00:00 30 mars 2017|Pratiques d'affaires|